t r a v e r s e

Résumé

La marche, le passage, la répétition, le rêve du passage, l’acharnement à..., occupent la vie des populations en cet endroit du globe, entre Mexique et Etats-Unis, où le passage à l’étranger est symbole et symptôme. Tous sont aspirés vers ce même objet, occupés par lui ou de lui : le passage.
Passeur et Passage : ‘t r a v e r s e’ est contenu dans ‘ce désir du saut’, cette ‘tentation du mur’, et l’interrogation de cette aimantation : l’inscription au centre de l’être, l’ancrage dans sa géographie intime. Cette forme d’obsession, cette habitation, cette aimantation de tous constitue le cœur du film.
Les formes qu’elle adopte guident la construction du film, en spirale et répétitions. C’est son centre de gravité. L’ensemble du dispositif, en forme d’enquête esthétique, nous dit tout autant que la parole et le mouvement cette ‘occupation’ intérieure, personnelle et commune. ‘t r a v e r s e’ est une tentative de mise à plat de cette énigme de l’aimantation du passage, coûte que coûte.


Réalisateur(s)

Informations techniques
2011
48 mn
couleur et N&B